Lâcher prise de l’IMC
et adopter la théorie du poids naturel

Tout le monde a probablement, à un moment de sa vie, calculé son indice de masse corporelle (IMC) pour évaluer si il/elle est en bonne santé ou non. Aujourd’hui encore, de nombreux médecins utilisent l’IMC comme seul facteur déterminant de notre état de santé. Or, cette approche est erronée pour de nombreuses raisons et peut sans aucun doute avoir des effets néfastes sur la santé physique et mentale d’un individu.

Pourquoi l’IMC n’est-il pas crédible ?

L’utilisation de l’IMC d’une personne comme indicateur de santé a en effet fait l’objet de vives critiques, dont une grande partie provient de la façon dont il a été créé en premier lieu. Son créateur était un astronome et statisticien belge nommé Adolph Quetelet. Ce dernier n’était pas un médecin et n’a même pas étudié la médecine.

De plus, il avait avisé que l’IMC ne devait pas être utilisé pour un diagnostic, un traitement ou une évaluation individuelle car ce calcul avait simplement été créé pour prédire la taille moyenne d’une population. En fait, ce calcul ne pouvait réellement être utilisé que pour les hommes de race blanche et qui proviennent d’Europe occidentale, car il était uniquement basé sur leurs mensurations. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a néanmoins décidé d’utiliser cette mesure imparfaite et l’a intégrée dans une politique publique.

Même si l’IMC est utilisé comme un moyen de déterminer le risque de problèmes de santé des individus, le calcul ne tient pas compte de nombreux facteurs qui affectent le risque de développer une maladie. Par exemple, on ne peut pas simplement évaluer si une personne est en bonne santé ou non en se basant sur son poids par rapport à sa taille. Il a en effet été prouvé que les comportements pour atteindre un mode de vie sain (alimentation saine, exercice régulier, bonne gestion du stress, etc.) sont des indicateurs plus précis de l’état de santé d’un individu. Et le poids n’est tout simplement PAS un comportement.

En effet, le poids d’une personne pourrait se situer dans la norme de l’IMC, mais cette dernière pourrait adopter des comportements alimentaires restrictifs et pratiquer une activité physique excessive, ce qui  pourraient entraîner des carences en nutriments et la perte des menstruations. Sans aucun doute, cette personne serait diagnostiquée à tort comme étant en bonne santé si nous nous basions uniquement sur l’IMC pour évaluer son état de santé.

L’inverse est également vrai pour les personnes qui pourraient être catégorisées à tort comme étant en surpoids ou obèses selon l’IMC. Ces personnes pourraient être en bonne santé si elles ont un mode de vie sain et si leurs analyses sanguines sont normales, peu importe leur poids.

Le poids est également influencé par de nombreux facteurs que l’IMC ne prend pas en considération. Par exemple, l’IMC ne tient pas compte la masse musculaire, la masse osseuse, la génétique, l’origine ethnique, le sexe, l’âge, les médicaments, l’historique de régimes, la grossesse d’une personne, etc.

Et bon nombre de ces facteurs qui influencent notre poids sont hors de notre contrôle. En effet, il a été prouvé que la génétique peut déterminer jusqu’à 70 % de notre poids !

Qu’est-ce que le poids naturel ?

Par contre, la théorie du poids naturel est un nouveau concept rafraîchissant basé sur des recherches scientifiques qui démontrent que notre corps a un poids qui est largement influencé par notre ADN. Ce poids est celui que nous pouvons maintenir relativement facilement sans devoir restreindre nos choix alimentaires ni avoir recours à une pratique excessive d’activité physique. C’est un poids où nous nous sentons énergique et en bonne santé, sans avoir à exercer un contrôle pour pouvoir maintenir ce même poids.

Comment savoir si vous êtes à votre poids naturel ?

Contrairement à l’IMC, il n’existe pas de formule permettant de calculer votre poids naturel. Cependant, il existe de nombreux facteurs qui peuvent vous aider à l’atteindre. Il s’agit notamment d’être à l’écoute des signaux de faim et de satiété de votre corps, de manger des aliments satisfaisants pour les papilles et de miser sur le plaisir de manger, d’accepter et de respecter la forme et la taille de votre corps, de bouger régulièrement pour votre bien-être physique et mental et de prendre soin de votre corps.

Comme votre corps est génétiquement fait pour rester autour d’un certain poids, il fera tout ce qu’il peut pour y rester. C’est pourquoi il peut être si difficile pour les gens de maintenir leur perte de poids après avoir suivi des régimes restrictifs.

Qu’arrive-t-il à votre corps lorsque vous suivez un régime restrictif ?

En fait, lorsque vous suivez des régimes restrictifs, votre métabolisme ralentit naturellement. Votre corps passe en mode famine et commence à brûler moins d’énergie pour compenser pour la faible consommation de nourriture.

De plus, comme votre corps ne reçoit pas l’énergie nécessaire venant de la nourriture pour rencontrer ses besoins, vos hormones de la faim (appelées Ghréline) augmentent, ce qui vous donne plus faim que d’habitude. Par conséquent, vous pouvez vous retrouver à manger davantage et reprendre tout le poids perdu et même plus parfois.

Un autre changement physiologique qui contribue à la reprise de poids est une diminution des hormones de satiété; toujours dans le but de compenser pour le faible apport alimentaire. Par conséquent, il vous faudra une plus grande quantité de nourriture pour vous donner le sentiment de rassasiement. Par la suite, vous finissez par manger de plus en plus car votre corps se bat pour retrouver son poids naturel.

L’un des derniers changements majeurs qui contribue à cette reprise de poids est l’augmentation des hormones de stress. Lorsque vous limitez drastiquement votre apport alimentaire ou lorsque vous faites de l’activité physique de manière excessive, le cortisol (l’hormone de stress) est souvent libéré. L’augmentation du cortisol peut ralentir votre métabolisme et il devient donc plus difficile de maintenir la perte de poids.

Faire confiance à son corps

Lâcher prise de toutes les règles alimentaires et le contrôle du poids peut être difficile, surtout si vous avez été exposé à la culture des régimes pendant longtemps. Il est donc important de se donner du temps et de faire preuve de compassion envers soi-même pour rétablir sa relation avec son corps et la nourriture. Cependant, essayez de faire confiance à votre corps, car il sait quel est votre poids naturel et cela pourra certainement vous aider à abandonner les régimes, à cesser d’être obsédé par la nourriture et à être plus à l’écoute des signaux de votre corps.